Notre histoire

La ressource alternative Espace Bellechasse a été créée à la suite de représentations et d’actions de la Société canadienne de la sclérose en plaques-Division du Québec en matière d’habitation. La SCSP était préoccupée par le sort de jeunes adultes atteints de cette maladie dégénérative, qui doivent souvent se résoudre à aller vivre en CHSLD, même si cette solution ne correspond pas à leurs besoins et à leur situation familiale. Elle souhaitait leur offrir une alternative de vie où ils pourraient s’épanouir et demeurer actifs. Le nouvel organisme d’hébergement a été nommé « eSPace Bellechasse » en rappel de la sclérose en plaques (SP) et de la rue où il s’est établi. Il a été constitué en corporation dans la province de Québec par lettres patentes accordées le 27 novembre 2007 et a reçu ses premiers usagers en décembre 2010.

Notre mission est de fournir un milieu de vie adéquat à des personnes seules vivant avec la sclérose en plaques ou une autre une condition invalidante, ou encore à des ménages dont l’un des membres vit une telle condition. Nos logements sont universellement accessibles et adaptés à la condition de nos usagers. Nous leur offrons des services à domicile continus (24 heures par jour, 7 jours par semaine) conformes à leurs besoins spécifiques. À besoin égal, les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) ont la priorité lors de la sélection des usagers.

L’objectif de notre ressource alternative est de permettre aux usagers de continuer à vivre pleinement, avec leur famille s’il y a lieu, et de favoriser leur inclusion et leur participation sociale dans la communauté le plus longtemps possible. Ils sont au cœur de nos préoccupations, dans le respect de leur liberté, de leur individualité, de leur vie privée, de leur autonomie et de leurs capacités.  Comme tout citoyen, ils doivent être traités avec courtoisie, équité, compréhension et empathie.

Nous sommes fiers d’affirmer qu’Espace Bellechasse est un milieu de vie et non une institution. Chacun de nos quatorze (14) usagers est appelé à collaborer au fonctionnement de la ressource dans un esprit communautaire, selon ses capacités. C’est ainsi que le conseil d’administration de l’organisme est majoritairement composé d’usagers de la ressource, ce qui permet de conserver un milieu de vie conforme aux besoins des personnes à mobilité réduite, loin du fonctionnement institutionnel.